Facebook
Twitter
LinkedIn

Résumé MTB Marathon UCI 100 km : A travers l'objectif de Matthieu...

Photographe : Matthieu Astic
Article : Emmanuel Tartavez

Matth est un copain, photographe amateur à qui j’ai demandé cet été, autour d’une bonne fondue improvisée à Mouthe, de m’accompagner et de faire un photo reportage pour la Forestière 2022. C’était précisément le 14 aout au Chalet de la Source, le seul jour de pluie de l’été, à côté de la source du Doubs bien entendu. Et c’est donc à travers  son objectif que je vais vous résumer la FORESTIÈRE Marathon UCI by Faiveley Tech. Ha au fait, je suis Manu, le coordinateur de la Forestière en charge depuis 2 ans du suivi de nos deux VTTAE média qui filment la course pour la retransmission de TV8 Mont Blanc et 100% Outdoor (replay). Bref, en un mot je fais du transport d’électricité, c’est à dire je ravitaille nos deux pilotes en batteries etc…

Manu Tartavez
Coordinateur

5h15 : Cocorico...

Mon smartphone sonne le rappel. Je descends mettre la machine à café de l’hôtel en route puis je vais préparer la logistique du jour pour le suivi live de la FORESTIERE 2022.

5h30 : Pause café

Pause-café partagée avec Thomas Diestch et Stephan Sahm nos « cameramen embarqués » du jour, chargés de filmer la course UCI Marathon. Sans compter la présence d’un certain Lilian Calmejane, vainqueur de l’étape du Tour des Rousses en 2017 qui est venu se servir une petite tasse de café. 

Bref je suis entouré de champions et comme pilotes médias on peut difficilement faire mieux ! Pour mémoire Thomas, c’est 7 titres de Champion de France XCM, un titre XCO, 2 titres de Champion d’Europe XCM et surtout 7 victoires sur la FORESTIÈRE. Bref l’homme de la situation, accompagné cette année de son ex-coéquipier du Team Bulls Stephan Sahm. Pour les plus jeunes, Stefan, c’est tout simplement 3 CAP EPIC et 0 FORESTIÈRE. Il fallait donc rectifier le tir…

6h00 : Embarquement

Nos champions s’affairent à charger leur monture et leur matos, pendant que le plateau TV d’Arbent se prépare à la lueur des lampadaires et des téléphones.

Départ pour les Moussières, accompagné des Bulls-men, de Matthieu notre photographe bénévole et d’Olivier de Vojomag qui couvre l’évènement également en VTTAE pour notre plus grand plaisir (Voir le magnifique article sur vojomag : L’essence du VTT dans les montagnes de l’Ain et du Jura)

7h00 : 3° dans le désert des Hautes Combes

Il fait 3 degrés sur le tableau de bord du mini bus de la Forestière et le froid doit nous jouer des tours, car nous apercevons des Chameaux dans les hautes Combes Jurassiennes. L’instinct de survie de Tom et Stephan fait qu’ils restent au chaud dans le mini-bus garé au centre du village départ des Moussières. Après tout, le départ n’est qu’à 8 heures…

Pendant ce temps le village des Moussières (Jura) prend vie. Thomas Grenard le responsable du village de départ donne ses dernières instructions, les camions se déchargent à la lueur du jour, les bénévoles et les concurrents se préparent pour une longue et belle journée de VTT sous le soleil.

7h45 : Mise en SAS, la tension monte...

La tension monte, les SAS de départ se remplissent, la première ligne se met en place sous le regard expérimenté de Dédé, l’arbitre UCI du jour qui tire ça révérence sur cette 31ème édition (70 ans, la limite d’âge pour un arbitre UCI !). Au milieu de cette troupe, un régional d’étape bien connu de la Forestière, Valentin Revaux qui fixe l’objectif, son objectif ! Sans doute un TOP 20, qu’il ne parviendra malheureusement pas à atteindre (28ème).

Il y a comme toujours du beau monde sur la légende d’Automne. On retrouve Urs Huber, le multiple Champion de Suisse, vainqueur de la FORESTIERE 2019, accompagné de son coéquipier du team Bulls Bike, Simon Schneller actuel 3ème au ranking UCI. Sascha Weber du team TREK/Vaude, le Champion d’Allemagne 2019, est également sur la ligne au côté des pilotes du Team Buff Megamo composé de l’expérimenter Estonien Peeter Pruuss et d’un certain Hugo Drechou, notre Champion de France XCM 2020. Hugo découvre pour la première fois la FORESTIERE après de nombreuse année sur le circuit XCO. Depuis deux ans il donne une nouvelle orientation à sa carrière et l’histoire lui donnera bien raison. Sans parler de Lilian Calmejane venu boire un café et s’amuser à se frotter à l’élite du VTT Marathon.

8h00 : Top départ, on lâche les fauves...

C’est le top départ, les fauves sont lancés sur un parcours de 100 km et 3000 m d+ environs. Bref, de quoi se faire mal à la gueule… 
32 minutes plus tard, sur la technical zone 1, le premier coureur sort du bois après le start loop autour des Moussières. C’est le dossard 8, Hugo Drechou, le spécialiste du XCO qui prend donc le meilleur départ sur ce début de parcours très joueur. En effet la rosée du matin et les pluies de la semaine ont rendu le terrain glissant, et chaque racine ou pierre se transforme en piège pour nos pilotes. Derrière c’est Sasha Weber qui mène la chasse, suivi de tous les favoris. En second rideau nous retrouvons les pilotes du Team la Forestière et les coureurs qui jouent le classement général du Challenge MTB Alpine Cup. Notamment le second du général, le Suisse Loïc Blanc, suivi de quelques secondes par le leader, Remi Groslambert du club d’Ornans.

Derrière, bonne nouvelle Thomas et Stefan sont sortis de leur hibernation et ont commencé à diffuser la course retransmise en direct sur TV8 Mont Blanc et 100% Outdoor. On ne dirait pas mais nous vivons depuis deux ans les prémices de la retransmission TV du marathon VTT en France. Grâce à leurs prototypes électriques Bulls Bike débridés, des machines de guerre idéales pour suivre et remonter un peloton, ils nous font vivre la course de l’intérieur au plus près des coureurs.

9h00 : Passage de Septmoncel

A la traversée de route de Septmoncel, au lieu-dit le Grand Essard, un petit groupe se détache. Le dossard 4, le favori, Urs Huber donne le tempo devant un petit peloton composé Peeter Pruuss, Simon Schneller, Sasha Weber et de 3 français, Hugo Drechou, Pierre Billaud, Le Ny Benjamin. C’est donc un petit groupe de 7 coureurs qui abordent le magnifique single de la Chaumette suivi de la désormais mythique descente sur Saint-Claude, la Tendue, devenue maintenant une référence sur le circuit MTB Marathon Series.

9h30 : TZ2 - Saint Claude, capital de la pipe et du Diamand

Après le ravitaillement de Saint-Claude, au passage des escaliers du stade de Serger c’est encore notre français Hugo Drechou qui sort du bois sous l’objectif de Matthieu, avec quelques secondes d’avance sur les favoris qui le rejoignent au pied de la montée de Villard Saint Sauveur, sous l’impulsion de Simon Schneller qui mène un train d’enfer dans la montée de la Croyat. C’est le début de l’écrémage par l’arrière et les premiers à payer l’addition sont Pierre Billaud puis Benjamin le NY qui ne pourront pas suivre le rythme dans la longue montée sur les Bouchoux. Urs Huber aborde le chemin de la Croix d’Enfer à tambour battant et fait mal à ses adversaires. Le premier fait de course arrive au 45ème km avec la crevaison de Simon Schneller au petit Bouchoux. Il parviendra à reprendre rapidement sa place après une réparation éclaire et un gros effort dans la montée de la Croix des Bouchoux.

Au passage de la Croix des Bouchoux, après un petit portage, nous retrouvons le groupe des favoris, composé de Simon, Sasha, Urs, Peeter et Hugo. 2 Allemands, 1 Suisse, 1 Estonien et 1 Français. La FORESTIERE reste fidèle à son statut d’épreuve internationale.

10h33 : TZ3 - La surprise du jour, Pierre Billaud prend la tête...

TZ3 de La Pesse, nous constatons que Pierre Billaud passe la Zone Technique de La Pesse en tête suite à problème d’aiguillage au Km 44 au lieu dit l’Enversy. Pierre rate l’aiguillage qui redescend au Petit Bouchoux et dans le doute préfère suivre les « vagues indications » de sa trace GPS de 2021. Bilan, après avoir roulé sur un chemin puis une départementale sans balisage pendant plus de 2 km, il retombe sur le parcours rando qui le ramène sur le ravitaillement de la Pesse. Il évite du coup le portage de la Croix des Bouchoux et se retrouve en tête de la course avec 9 minutes d’avance. Situation cocasse comme il l’explique dans son résumé de course qui durera jusqu’au Km 84, lieu ou je décide de le stopper afin de ne pas perturber la fin de course et la retransmission TV. Il sera tout de même classé par Dédé malgré son erreur. Soit, nous pouvons toujours remettre en cause la qualité du balisage à ce changement de direction, mais sur 20 top pilotes suivis par GPS, il est le seul à avoir fait cette erreur. Et nous rappelons que nous sommes sur du Marathon VTT et non du XCO, qu’il faut lever les yeux. Et la règle veut qu’en cas d’erreur, le pilote doit revenir sur ses traces pour retrouver ça route, et non continuer en aveugle sur une route sans balisage en sachant qu’il y a normalement de la rubalise  tous les 100 mètres… 

11h50 : Montée d'Echallon, la dernière explication ...

Derrière, « au-devant de la course », la bataille fait rage et c’est toujours 5 hommes qui se présentent au pied de la dernière grande difficulté du jour, la montée d’Echallon longue de 10 km.
C’est le Team Bulls accompagné de Sasha Weber qui mènent le train suivi des deux coureurs Buff Megamo en embuscade. Au pied du village d’Echallon sur une partie route, Hugo commence les hostilités avant d’aborder les sous-bois difficiles de Miribel, single où la course va se décanter sous l’impulsion du team Bulls.

A 13km de l’arrivée Urs Huber fait sauter Sasha Weber et Peeter Pruuss qui sont à jamais distancés. Seul Simon et Hugo sont capable de suivre le rythme effréné du triple vainqueur de la MTB Alpine Cup.

12h27 : Le passage de Roche taillée

C’est au passage de Roche Taillée, km 90, que la course se joue. En effet, Urs Huber, sur ce passage très technique et très rocailleux vient tabasser et s’échouer tel un bateau sur le pierrier naturel de Roche Taillé. Ce lieu-dit portera à jamais son nom et coutera la victoire au Team Bulls en surnombre dans ce final. Résultat, la roue avant crevé, ce qui permet à Hugo et Simon de prendre le large pour se disputer la victoire.

Urs Huber, sous la camera de Thomas Diestch, répare rapidement sa roue, juste le temps de mettre une mèche et de percuter deux cartouches de CO2. Il repart « gonflé à bloc » en chasse patate après avoir perdu 1 minute 30, tout en préservant 40 secondes d’avance sur Sasha et Peeter qui jouent désormais la médaille en chocolat.

Devant Hugo et Simon ne se quitteront plus malgré le redoutable portage de fin de course du Colet de Chatel. Hugo, suite au problème mécanique de Urs fait le forcing pour empêcher son retour et ne pas laisser Simon prendre les devants. Il aborde la descente de la Buis très technique et typée VTT enduro en tête. Simon Schneller qui se voit fermer la porte à chaque tentative de dépassement vient finalement échouer à quelques centimètres de la ligne après un jeté historique. Du jamais vu dans l’histoire de la FORESTIERE !

Hugo, le français du Team Buff Megamo remporte la FORESTIERE 2022 à la photo finish après 4h42 d’effort. Une première victoire en UCI Marathon qui ne sera sans doute pas la dernière…

Urs Huber complète le podium suivi de Sasha Weber et Peeter Pruuss.

A noter le très bon résultat de Rémi Groslambert qui grâce à une belle 7ème place remporte le classement finale du Challenge MTB Alpine Cup 2022.

Crédit Photo : Dominique Piazzolla – Hebdo du Haut Jura

Matthieu Astic – Photographe amateur et pas que...

Facebook
Twitter
LinkedIn

Partagez cet article auprès de vos amis …

Un grand merci à Matthieu pour ses photos et à tous les bénévoles sans qui l’histoire de la FORESTIÈRE ne s’écrirait pas.

Merci à Claude Herbert et son épouse Danielle de soutenir les épreuves Marathons VTT de la Forestière depuis de si nombreuses années, en mémoire de leur défunt fils amoureux comme nous de ce merveilleux sport. Hommage à travers le Souvenir Dominique Herbert qui récompense la première et le premier du classement général UCI depuis l’an 2000.

Merci à la société Faiveley Tech partenaire titre des courses UCI Marathon, société fidèle à notre association depuis plus de 10 ans et à tous les partenaires et acteurs qui nous soutiennent.

Et une petite mention spéciale à nos deux compères cameramen, dont la complicité fait plaisir à voir, et qui nous ont fait vivre cette magnifique 31ème édition en direct grâce au moyen technique de TV8 Mont Blanc, le tout commenté par Eric Garcia et Lionel Beccarri.

Article : Emmanuel Tartavez 20/09/2022

Faiveley Tech partenaire titre de la FORESTIERE UCI MARATHON

Retour haut de page